2010 l’odyssée de Blu

by Jean GLOB

 

Avant, c’est à dire il y a environ 13,7 milliards d’années, oui donc il y a fort longtemps, il n’y avait rien ou presque et puis BOOOOOMM ! La grosse explosion. Un peu simpliste tu dis … « En fait, on sait pas trop, c’était pas vraiment une explosion, et puis pourquoi les dinosaures ont disparus? Et puis, Adam & Ève ils étaient où pendant ce temps? Et Dieu dans tout ça? Et toi, t’es qui d’abord ? »

Hum, trop de questions sans réponses…. ta cervelle s’agite, tu veux savoir…
Alors voilà : l’odysée de Blu, de l’origine des espèces à son extinction.
Donc au départ : Big Badaboom, puis les petits se font toujours manger par les grands, les armes c’est moche et le monde est plein d’ordures… et à la fin : Big Badaboom bis répétita. Par fin, comprenons nous bien il s’agit de fin du monde, bien sûr.
Que de pessimisme, et pourtant.

BIG BANG BIG BOOM – the new wall-painted animation by BLU

T’as pris 10 mn de ton temps, t’as bien regardé, p’être même deux fois, tu cries au génie, tu t’excites, t’en restes sans voix… alors j’y vais :

Blu a créé une œuvre singulière qui détone par un travail méticuleux et ingénieux et, pour une fois, par un contenu qui, pensé en adéquation avec son contenant, ne se fait pas au détriment de l’un ou de l’autre. En effet, l’image ici n’est plus le médium de la pérennisation d’une œuvre qui est, généralement, vouée à disparaître. L’image en mouvement est pensée dans sa globalité, dans sa valeur, dans un intérêt plastique et visuel, et non comme outil ou faire valoir. La vidéo forme alors un tout, cohérent et uniforme (notamment grâce à l’attention portée aux détails, aux sons et au montage) ce qui permet de vivifier et d’exacerber l’univers extatique et lunaire de l’artiste. Le statut de l’œuvre se déplace de ce qui est figuré sur les murs ou sur les objets (et que jusqu’à présent le médium vidéo permettait de diffuser plus massivement) à l’ensemble de la vidéo. Bien sûr, ce n’est pas une première, mais sur Internet et qui plus est dans un milieu artistique où l’image est surtout utilisée pour sa fonction d’enregistrement, cela a le mérite d’être suffisamment innovant pour qu’on le remarque et qu’on le distingue.

Alors, fini les questions, hein? Là, tu te dis plutôt « y s’la ramène pas un peu, lui là, avec ses grandes phrases »
Ouais, c’est vrai.
Tout ça pour dire qu’il y a du génie chez ce garçon, entendons nous bien, je parle de Blu, bien sûr.