Music is the Key

by Jean GLOB

Yesterdays New Quintet, Monk Hughes & the Outer Realms, A tribute to brother Weldon, 2004

J’ai toujours eu un faible pour les pianistes. Quand je les vois jouer, ils me font venir le rose aux joues. Et puis j’ai chaud et puis je me sens bien. Alors, les pianistes a forte conscience sociale, à la fois poête, philosophe et engagé, je m’en remets jamais. Weldon Irvine est de ceux là. Le pianiste au destin tragique. Il aurait eu 67 ans en 2010 et je ne le verrais jamais en live.

Weldon avait du flair, il a su s’entourer. Des hommes discrets, comme lui, mais des p’tits génis, comme lui ; Bennie Maupin, Don Balckman, Randy Brecker, Billy Cobham… En quelques albums Irvine a marqué la musique. Il l’a fait avancer d’un bond, et pas seulement celle de son époque. Chez Mos Def, chez Talib Kweli, chez Q.Tip, et toute la clique, on retrouve sa trace. Madlib et son Yesterdays New Quintet lui ont rendu hommage en 2004 dans un fabuleux disque A tribute to Brother Weldon. C’est dire.

Et puis v’la Internet et tu accèdes à des moments que tu n’aurais pas pu voir autrement. Des instants rares, hors du temps. Il revit le pianiste, il joue là devant tes yeux.
J’en suis tout ému.

Weldon Irvine – Pleasure, Pain & Me (rare footage)

Weldon Irvine – Live (feat. Sonny Fortune) (mid 70′s)