Alors les filles on se promène ?

by Jean GLOB

Quelle chaleur, mais quelle chaleur bon sang !
Pas un souffle d’air, aucune ombre.
La caresse du soleil sur vos peaux bronzées.
Corps humides, mains moites et lèvres sèches,
vous n’en pouvez plus de m’attendre…
Je vous vois, là, à mes pieds, dans l’herbe, presque nues,
affolées, assomées, souriantes.
Le désir de jouer de l’instrument de vos passions
à son paroxysme.
La musique et la danse.
Fébriles créatures enivrantes, c’est l’amour qui coule dans vos veines.
Mes petites chéries je vous aime.
Petites brebis vous êtes belles.
Je serai votre chef, je serai votre guide.
Je vous conduirai.
Je battrai la mesure.

1, 2, 3, 4…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Love Unlimited Orchestra, Let ‘Em Dance!, 1981