Conversation #4 : Super Menix

by Jean GLOB

Super Menix, 29 ans, receveur d’organe, greffé du genou, Lutèce City.

Ça faisait plusieurs fois que je le voyais galérer, mon voisin.
Dans la rue, sur le trottoir, dans le hall avec les quelques marches qui mènent à l’ascenseur.
Se trainant tant bien que mal avec ses béquilles, harnaché dans une attelle digne de Robocop, joliment moulé dans des bas tantôt noirs, tantôt blancs.
Encore un champion en herbe qu’a fait le malin cet hiver sur une piste de ski déneigée de Haute-Savoie et qui s’est décroisé les ligaments, me direz-vous?
Pas si sûr…
Je l’invite donc à prendre le thé à la maison pour parler genou.
Magnéto :

Moi : Salut mec! Comment-vas? Ça roule?
Lui : Ben pas trop mal. J’me traine… T’as pas un endroit ou je peux poser mes béquilles? Et je peux poser ma jambe sur le fauteuil? C’est plus confort…
J’t'en prie, installe-toi comme tu veux. Fais comme chez toi! T’as besoin d’un truc en particulier? N’hésites pas, j’ai tout ce qui faut!
De la glace pour mon genou?
Heu… Désolé…
Pas grave…
Bon, sinon, je repensais à ce que tu me racontais dans l’ascenseur l’autre jour. C’est un truc dingue quand même!
Oh, pas tant que ça, tu sais. C’est impressionnant pour les autres, peut-être, mais tu sais on fait tellement plus dingue en médecine aujourd’hui. En chirurgie surtout. Des greffes de visages, on fait marcher des mecs avec des implants électriques, et puis toutes les greffes de coeurs, d’organes vitaux, les opérations du cerveau… Des trucs de ouf! Là c’est juste un genou!
Tu peux me rappeler ce qu’on t’a fait?
Dans le jargon : Arthroplastie méniscale femoro tibiale externe. Arthrolyse externe du genou gauche.
Tu peux traduire?
On m’a greffé un ménisque.
Un ménisque?
Oui c’est une sorte d’amortisseur que t’as dans l’articulation. T’en as deux par genou, si on ne te les a pas enlevés, un ménisque interne, un externe.
Ok. Et pourquoi alors on t’en a greffé un?
Pour une décompensation douloureuse hydarthrosique post méniscectomie externe du genou gauche.
Mais encore?
Ben on m’avait enlevé mon ménisque il y a longtemps et je commençais après plus de 10 ans à avoir mal. Je suis retourné voir mon chirurgien qui m’a fait faire des radios, des scanners, des arthro-scanners pour me dire ensuite que j’étais un sujet parfait pour une greffe de ménisque.
Et donc ça consiste en quoi concrètement?
C’est exactement ce que je lui ai demandé!
Et il t’a répondu quoi?
Que ça consistait à attendre qu’une personne jeune décède de mort violente…
Quoi??!? Sérieusement?
Oui! oui!
Attends, tu veux dire que t’as greffe c’est un don d’organe? Elle provient d’un donneur?
Exactement! C’est comme son nom l’indique : une greffe, pas une pose de prothèse.
Oh putain! Et donc ça se passe comment?
Toujours dans le jargon : Sous anesthésie loco-régionale, garrot pneumatique. Dans un premier temps préparation de l’arthroplastie méniscale externe de banque commandée à la banque de tissu de Cochin (origine Hôpital Saint-Luc – Belgique).
Le ménisque externe de banque est préparé à partir d’une hémi-extrémité supérieure externe de banque de manière à conserver 2 pavés osseux au niveau de la corne antérieure avec passage préalable des fils de réinsertion méniscale externe notamment à la partie moyenne en avant et en arrière de la fente du poplité.
Abord externe classique avec relèvement fascia lata avec  bloc osseux arthrotomie antérieure et désinsertion avec bloc osseux insertion fémorale LLE et poplité.
On retrouve bien sûr la dysmorphie condylienne externe avec rail cartilagineux en partie centrale, mais un revêtement cartilagineux tout à fait satisfaisant en zone périphérique portante condylienne externe, RAS au niveau de plateau tibial.
Sous contrôle de la vue, préparation des deux tunnels tibiaux osseux au niveau de la corne antérieure et postérieure, calibre 9.
On amène alors la greffe préparée en place avec passage des fils de traction sur les pavés osseux des cornes antérieures et postérieures puis on déplie le ménisque à sa partie moyenne.
Fixation postérieure par quatre implants fast fix et suture antérieure classique par 8 points en U, ce qui assure une excellente stabilité au ménisque de banque.
Réinsertion bloc LLE poplité bloc fascia lata sur agrafes de Lerat.
Fermeture plan par plan sur deux drains.
Surjet sur la peau.
Mais là tu triches! T’es en train de me lire le compte-rendu opératoire. Tu peux traduire encore une fois?
En fait ils ouvrent, scient l’os au niveau des attaches des ligaments pour les détacher, écartent l’articulation, percent deux tunnels dans le tibia pour faire passer les fils accrochés aux attaches osseuses du nouveau ménisque, ils tirent bien sur les fils, font un joli double noeud, rattachent les ligaments en les fixant avec des vis, placent deux drains et puis referment le tout tranquillement.
Un drain si tu sais pas, c’est un long tube flexible, très fin (qui ressemble à un spaghetti) placé dans l’articulation qui aspire le sang qui saigne après l’opération dans une bouteille sous vide… Un drain c’est la classe, non? Tu veux voir une photos?
Vas-y…

C’est hardcore!!!
J’avoue, la photo un peu. Mais comme toute chirurgie…
Question con mais… Ça fait mal?
Morphine à volonté donc je dirai que c’est supportable… Honnêtement je pense qu’il y a largement pire. J’avais une pompe d’antalgique surpuissant et des injections de morphine régulières. Au niveau du traitement de la douleur j’ai été choyé. Attends que je te montre!

Woohh! Mais garde ces photos pour toi!
Allez Jean, fais pas ta chochotte! T’es pas obligé de les montrer mais je voulais que tu vois celle-là (tout en haut à droite, ndr), je l’aime bien. C’est deux jours après l’opération. Je venais d’aller pisser pour la première fois et je m’étais fait un peu mal. Du coup ça saignait dans le genou et ça coulait à flot dans la bouteille. C’est ça le drain. L’autre c’est avant qu’on me les retire. Bien remplis, hein?
Ouais on le voit bien. C’est un peu dégueulasse quand même. Ici, là, à froid.
C’est sûr! Mais quand c’est toi et bien ça te fait un peu ni chaud ni froid. Par contre pour les autres c’est dur, j’en conviens. Désolé, m’en veut pas.
Non, ne t’inquiète pas, ça va aller. Je vais me resservir du thé. Tu en re-veux?
Volontiers.
Tiens, à propos, c’était comment la bouffe à l’hosto?
A ton avis? Pas mieux qu’à la maison, pas pire qu’à la cantine quand j’étais jeune. Pas terrible, vraiment pas… mais bon j’ai survécu! J’ai quand même eu droit à un croissant et un jus d’orange le dimanche matin!!
J’ai des photos que je te filerai.

Et maintenant, c’est quoi ton programme?
Kiné, rééducation, kiné, rééducation, kiné, rééducation… J’ai passé les 8 dernières semaines chez moi, sans poser le pied par terre, à me faire des injections d’anticoagulant, à porter de magnifiques bas de contention, avec la grosse attelle que tu connais, n’allant que chez le kiné en bas de la rue. Maintenant que je viens juste d’enlever l’attelle et les bas et que je peux poser le pied, je vais dans un centre de rééduc l’après-midi où ça bosse dur. Là c’est la vitesse supérieure!! C’est comme qui dirait intense. J’ai perdu tous les muscles de la cuisse, toute flexion et extension après ça… Alors je regagne petit à petit. C’est long, c’est dur, c’est douloureux mais c’est cool. Y a pas plus cool que d’aller chez le kiné! J’en sors que j’ai déjà hâte d’y retourner.
T’en as pour longtemps encore?
Je sais pas trop. Ça fait déjà deux mois, et je me fais ré-opéré en septembre pour enlever la quincaillerie dans mon genou. Alors je peux pas trop te dire.
Courage, alors. A ton avis quel souvenir tu garderas de tout ça quand tu seras totalement remis?
Déjà je peux te dire que je ne suis pas prêt d’oublier l’exercice d’hygiène quotidienne : prendre sa douche sur une chaise en plastique bancale avec la jambe qui dépasse en-dehors. L’enfer!
Sinon le fait d’avoir à expliquer ce qui t’arrive aux infirmières à domicile, aux pharmaciennes… Aux kinés! Tu te rends vite compte que personne ne connait la greffe de ménisque. Ça fait bizarre au début quand on te dit : Ah bon, ça existe? T’es pas trop rassuré, tu te demandes bien ce qu’il a pu te bricoler ton chirurgien…
Je ne te parle pas de ceux qui ne savent pas ce qu’est un ménisque mais de ceux dont c’est le métier.
A leur décharge, c’est un truc super rare qu’on ne fait pas encore trop en France, mais en Belgique. (Oui j’ai un ménisque belge et j’en suis fier!) Mon médecin du centre de rééducation n’en a vu que trois, moi y compris…
Du coup les kinés sont aux petits soins avec moi et ça c’est cool. Je suis une curiosité!
Et Bien! C’est fou! Merci pour ce petit cours de médecine. Qu’est-ce que je pourrais te souhaiter?
A moi rien, mais sinon Paix & Amour aux Hommes de Bonne Volonté! Haha!!
Et je voulais dire que je suis pour le Don d’Organes. C’est bien, il faut le faire. C’est un vrai acte d’amour et de générosité. Moi je donnerai!
Je peux rajouter une dernière chose, encore plus solennelle?
Bien sûr!
J’aimerais décerner la palme d’or à ma femme pour son amour et tout ce qu’elle fait pour moi; et c’est pas facile, avec son taf et moi elle cumule deux job à plein temps!!! Chérie, merci.
Ma famille et mes proches pour leur soutien, vous savez qui vous êtes. Vraiment…
Serge, le chir’ qui déchire!
Mes infirmières : Line, Sandrine, Léopoldine, Fanny et Nathalie. On se voit en septembre.
Mes kinés : P-A, Sabrina, Alexandra, Armelle. Marc & Elisabeth. Dominique & toute l’équipe de Léopold B.
And last but not least, mon donneur et sa famille. Je ne saurai jamais qui vous êtes mais je pense à vous…
A vous tous, Merci.