Don’t be Afraid of the Dark

by Jean GLOB

La nuit, je tarde, je m’attarde.
Le plus tard possible, dans la nuit, j’y viens dans mon lit.
01h00, j’attends.
02h00 toujours, 03h00 encore
Alors, pour contrer l’insomnie, j’aime bien me faire des petites frayeurs.

Sous mon lit, je vérifie : personne.
Derrière les portes, dans le placard, derrière le rideau, dans la douche, sous l’évier …
Riens.
Les fenêtres sont fermées, la porte verrouillée,
Je bloque l’entrée avec un marchepied
Au pire si quelqu’un passe, je l’entendrais tomber
J’éteins la lumière.
Dans le noir, je cours
Saute sous ma couette
J’évite de justesse la main qui tente de m’attraper le pied.
J’en suis tout essoufflé
J’essaye de me calmer
Pense à rien, j’me dis
Marche pas. Sommeil pas là.
Je fixe le plafond
J’entends un bruit.
Le parquet craque, la porte grince
Je sens du mouvement,
je devine une ombre
Des pas. Quelqu’un essaye de rentrer ? Y’a comme une clé dans ma serrure.
Les rideaux ont bougés, quelqu’un monte sur mon lit,
quelque chose me chatouille, je l’sens.
Ça peut rentrer dans mes oreilles.
Je me cache sous les oreillers
Je bouge plus, retiens ma respiration.
Aucun bruit, le silence.
Le plus doucement possible, discrètement,
je soulève ma couette, me lève et, sur la pointe des pieds, tente une attaque surprise.

Ha oui, j’avais oublié
Ne jamais, jamais, sauté sur un chat qui dors.
N’est pas Ghostbuster qui veut

Ray Parker Jr. – Ghostbusters

Ray Parker Jr, Ghostbusters, 1984