Impressions

by Jean GLOB

Mayer Hawthorne – Impressions – 2011

L.A et Paris, c’est un peu pareil en ce moment. En tout cas dans mon baladeur…

Il fait chaud, le soleil tape fort. Une légère brise. On aperçoit des jambes, des bretelles de soutien gorge, des bouts de culotte, des muscles saillants. Des poils surgissent au creux des aisselles. Les peaux sont luisantes. La transpiration colle. Mais ça sent bon. Je mange une glace à l’italienne vanille/fraise et je marche dans des rues pleines d’une poussière stagnante. J’attends la pluie. C’est pour demain parait-il.

Mayer Hawthorne est un homme d’été, sa musique est solaire. Signé chez le vivier de talents californien Stones Throw, ça m’étonne pas vraiment. Deux ans après son premier album solo, il sors un EP de covers vivifiantes. Bon, j’avoue, j’aime pas tout, surtout Mr.Blue Sky, la faute à  SFR surement. Mais alors l’artiste à la voix d’or n’a pas son pareil pour chanter les plus belles ballades. D’entrée de jeux, une reprise soulful du Work To Do des Isley Brothers me titille les papilles. Mais tout le talent de l’homme orchestre s’exprime ailleurs. Des slows langoureux et mélodramatiques où on aurait envie de rouler une pelle à n’importe qui. Une magnifique version de Don’t Turn The Lights On de Chromeo et de Little Person, extrait de la B.O du film de Charlie Kaufman Synecdoche New York, film passé injustement inaperçu, enfin bref, c’est pas le propos.
Le reste est bon aussi, mais alors ces deux là… A elles seules elles méritent que l’on rétablisse le quart d’heure américain.
Parce que oui, je veux danser du slow. Je veux me coller à des corps chauds. Je veux prendre des jeunes filles dans mes bras si accueillants. Le temps d’une danse, un bref échange, un contact, pour sentir son odeur, sa peau, ses cheveux. C’est un fantasme, comme dans un rêve. Bon sang, c’était bien.
Alors, je milite, je m’engage, je demande, j’exige, je trépigne, je sollicite, je quémande à mes camarades passeurs de disques, le retour du slow, de la danse à deux collée-sérré. Un bref quart d’heure, juste quelques minutes, un tête à tête entre elles et moi. Je le veux. Et tu le voudras aussi après avoir écouté Impressions.

Ha oui, précisons que ce EP est en téléchargement légale et gratuit sur le site de Stone Throw. Il a tout compris Mayer.

http://www.stonesthrow.com/news/2011/05/mayer-hawthorne-impressions-covers-ep