J’ai rendez-vous

by Jean GLOB

Putain! Et merde! J’suis à la bourre!
Putain de merde! J’suis à la bourre!
Putain de merde j’suis à la bourre!

J’ai pas entendu sonner le réveil.
J’me suis rendormi dans mon bain.
Maintenant j’suis en retard.
J’ai rendez-vous…
Dans 10 minutes.

Faut qu’j'm’habille :
Pas de chaussettes, pas de slip. Pas le temps.
Mon fute noir, mon petit pull, mes shoes qui trainent au pied du lit.
Brosse mes dents.
Pschitt! Pschitt! Dans le cou.
Prêt, feu, j’m'arrache!

Merde! J’y vais comment?
J’ai pas ma carte orange, j’sais pas faire du roller.
Velib? Pas le temps.
Vais prendre ma caisse.
Celle qui roule vite. Celle qu’a plus d’frein.
Celle qui fait du bruit, on dirait une ferrari.
Celle qu’a pas de GPS.

Le GPS c’est moi : Quand j’sors du périph’, rond-point, deuxième droite, tout droit, Etoile, descends la cinquième à gauche, tout droit. Jusqu’en bas. Droite, gauche le long du fleuve, tout droit, deuxième gauche, tout droit, tout droit, passe à droite de l’Opéra, toujours tout droit, au carrefour en face, troisième droite, tout de suite à gauche, deuxième droite, monte jusqu’au bout de la rue, tourne à gauche, fonce, sixième à droite, non, neuvième à droite et tout droit. Tout droit encore, quatrième à droite, tout droit, tout droit, ça monte encore… Tout au bout à droite, tout de suite à gauche, tout droit. Et j’y suis. Stop en haut des escaliers…

J’me casse!

Toute ma vie j’ai été à la bourre.
Je ne le serai pas aujourd’hui.

 

C’était un rendez-vous, Claude Lelouch, 1976