L’homme vrai mange.

by Jean GLOB

Je ne sais pas à quoi je pensais quand je suis entré dans le magasin de fruits et légumes ce soir-là. Je n’avais pas de projet. J’étais hébété. Je n’avais pas de projet.

Je suis entré dans le magasin et j’ai parcouru le rayon des laitues. Je me suis dit, mais qu’est-ce que c’est que toutes ces variétés de laitues, non de Dieu? C’est les chinois qui les ont apportées? Les suédois? Les canadiens? Pourquoi en ont-ils apporté autant? Dans quelle société on vit pour qu’une seule variété de laitue ne suffise plus? Le besoin de variété, au-delà d’un certain point n’est-il pas signe de décadence? Pourquoi avons-nous besoin qu’on nous titille avec des saveurs subtiles et des souches exotiques? Celui qui a besoin d’autant de variété dans sa vie sexuelle, on le nomme pervers.
L’homme vrai, quand il a faim, il mange.

L’homme vrai mange…

Du camembert.