Sosie, vous avez dit sosie ?

by Jean GLOB

Alfonzo - Alfonzo -1982

Un matin de l’année 1982, Alfonzo se réveille et Eurêka! Voilà qu’il a eu l’idée du siècle. Il a réfléchi toute la nuit et la voilà sa pochette, il l’a, dans sa tête. Bah oui, Alfonzo est un artiste, un musicien complet et cette année il a décidé de percer. Il bien travaillé et il a fait un album. Oui oui, un album en entier, le sien rien qu’à lui. Et il n’en est pas peu fier Alfonzo. En plus, y’a déjà un label américain qui veut bien le signer pour sortir son album tout beau tout chaud. Faut dire aussi que chez Larc Records on aime bien les trucs un peu Jacksoniens, pas plus tard qu’en 1983, c’est La Toya Jackson qui s’y colle et qui sors son disque chez Larc.

Bref, Alfonzo, ce matin là, il s’est dit « tiens pourquoi pas me faire tout beau sur ma pochette de disque à moi. Mettre ma veste blanche, une chemise et un pantalon noir. Houuu, ça flash, ça claque, ça déboîte. Un petit noeud papillon en plus et une belle coiffure légèrement afro. Et le tour est joué ? Ha non, pas si facile. Tout est dans l’attitude. Tiens je vais m’allonger négligemment par terre et fixer l’objectif de mon regard le plus pénétrant. Oh bon sang, c’est bien ça. Ca tient du génie même ». Et hop, dans la poche. Alfonzo est un sacré coquin, il a trouvé sa pochette. Et elle est trop bien en plus!

Faut dire aussi qu’Alfonzo, ben, il est bon le garçon. Et y’a pas que dans sa pochette qu’on peut déceler un si grand sens artistique. Non non faut pas croire, y’a sa musique aussi. Une telle originalité s’en est ébouriffant. Un timbre de voix, une orchestration, une rythmique, une façon de chanter, absolument unique. Et la composition des tracks est un signe de bravoure en soi. Pêle-mêle on a la tuerie funky, le son un peu boogie, le morceau pour bouger son corps, la belle ballade, le slow un peu guimauve, la reprise qui tue, des paroles de lover, un peu de premier degré… Bref, un bien bel album, complet, subtil et original. Si si, en vrai, enfin sauf pour l’original.
Mais va savoir pourquoi, malheureusement Alfonzo, bah il a pas réussi. C’est à ni rien comprendre. Son album s’est pas vendu. On a pas parlé de lui. Il a pas fait de clip avec John Landis. Il a pas inventé LA danse. Il s’est pas transformé en mort vivant. Il a pas fait de tournée mondiale. Il a pas joué avec les meilleurs musiciens. Il a pas rencontré de Quincy ni de Liz. Il a pas gagné d’argent ni aucun prix. Non non, sa carrière s’est arrêté là, tout net. Tout au plus il a sortie un deuxième album.
Pauvre de lui. Faut dire qu’Alfonzo, il a pas eu de chance. Truc de dingue, la même année, à quelque mois d’écart, y’en a un, pas gêné le type, il a sorti un album, qu’on pourrait dire presque similaire. Et, le sacripant, il a pas fait les choses à moitié, il a tout raflé. Alors, forcément, plus de place pour Alfonzo. Quand même une telle ressemblance, c’est pas du juste. C’est rageant hein, passer si près de la gloire.

Oui, oui, on peut crier au plagiat, au mimétisme … mais quoi qu’il en soit, Alfonzo et bah c’est pas du chiqué et il a fait un sacrément bon album. Alors, vas-y Alfonzo, c’est le moment, fonce ! This is it, comme disait l’autre.