La Danse Macabre

by Jean GLOB

« Zig et zig et zag, la mort en cadence
Frappant une tombe avec son talon,
La mort à minuit joue un air de danse,
Zig et zig et zag, sur son violon.

Le vent d’hiver souffle, et la nuit est sombre,
Des gémissements sortent des tilleuls ;
Les squelettes blancs vont à travers l’ombre
Courant et sautant sous leurs grands linceuls,

Zig et zig et zag, chacun se trémousse,
On entend claquer les os des danseurs (…) »

Henri Cazalis
1872

Flying Lotus – Until The Quiet Comes — short film by Kahlil Joseph, music from Flying Lotus’ album

Flying Lotus, Until The Quiet Come, 2012
Réalisé par Kahlil Joseph

« La Danse macabre souligne la vanité des distinctions sociales, dont se moquait le destin, fauchant le pape comme le pauvre prêtre, l’empereur comme le lansquenet. » Dixit les Internets.

La danse macabre en 2012 c’est à peu près la même sarabande quand 1875, lorsque Camille Saint-Saëns mis en musique le poème de Cazalis.
150 ans plus tard, c’est au tour de Flying Lotus, lui aussi, à sa façon, de mener sa prose mortuaire.

En prélude à la sortie de son quatrième album, Until The Quiet Come, le bonhomme a imaginé un court métrage mettant en scène trois des ses morceaux.
See Thru To U
Hunger
Getting There

Bien sur je pourrai conclure en déclarant que c’est beau, bien réalisé, jolies images, jolies sonorités et que j’apprécie plus particulièrement la troisième partie, et que je suis sensible à ce type de démarche artistique, et que la danse c’est mon dada et que le son aussi, et que le travail de Flying Lotus me laisse parfois perplexe mais que cette fois ci non et que, cette fois ci donc, je suis même pressé d’écouter l’opus dans son intégralité, et que, et que …
Mais en fait non.
Pour finir j’ai plutôt envie de dire,
« J Dilla Changed My Life »

Sur ce,
Bonne journée.