L’album du dimanche #7

by Jean GLOB

Je ne sais guère qui sont ces gens. Vaguement, je trouve sur Internet, le nom d’un certain Mark et d’une certaine Mélissa. Je ne sais d’ou ils viennent ni ce qu’ils ont déjà fait ou ce qu’ils vont faire. Je ne sais comment ils en sont venus là, ni même pourquoi. Je sais juste qu’une nuit, je tombe sur ça et, bon sang, j’en frémissais d’impatience de découvrir le truc dans son ensemble.

Parfois, il suffit d’un rien, un morceau, un rythme, un écho, une note, une voix et l’on est conquis, dès la première écoute. Alors on ré-écoute. Encore, et encore. J’aime lorsque c’est comme ça, pas laborieux, que je ne dois pas m’y reprendre plusieurs fois pour apprécier. Il est vrai aussi que ce genre d’écoutes, compulsives, sont celles qui disparaissent le plus vite. Oui, tu m’diras, peu importe.

En attendant, je m’imagine courant dans la savane, la peau griffée par des arbustes et tannée par le soleil, le zizi à peine voilé par une peau de bête. L’atmosphère est moite, j’escalade des rochers et, je toise, au loin, des lions alanguis sous l’ombre d’un acacia.

Précisons tout de même que c’est lors de l’écoute des 4 premières tracks que se produit cet étrange voyage aux confins des plaines australiennes, côtoyant d’un peu plus près le Temps du Rêve des Aborigènes. Pour ce qui est du reste, j’ai pas décollé de mon appartement parisien aux vitres dégoulinantes de vieilles traces de pluie.

Bonne écoute.

http://outlandssounds.bandcamp.com/
http://chillmegachill.bandcamp.com/album/outlands